Abandonnant l’effet tissus pour me consacrer aux traits de plume, j’ai cherché à évoquer le décalage existant entre l’enveloppe donnée aux choses par le regard de l’homme, et l’enveloppe d’éternité, qui les habite bien au-delà de leur existence humaine. Ce qui m’intéressait alors, c’était de montrer une vie qui appartenait seulement aux ruines. Les ruines existent dans l’espace laissé entre la disparition de l’homme et l’éternité qui enveloppe toute chose

toute cette serie n'est plus à vendre

 
  1    2    3  
Diaporama